LA BCE DÉTESTE le Bitcoin et refuse les ETF US ! (CHOC)

La Banque Centrale Européenne (BCE) vient de réaffirmer sa position anti-crypto malgré l’optimisme du marché. L’institution demeure sceptique face aux récentes approbations d’ETF Bitcoin au comptant par la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis.

Le 22 février, Ulrich Bindseil, directeur général de la division Infrastructure et Paiements de marché de la BCE, et Jürgen Schaaf, conseiller de la même division, ont publié un billet sur le blog officiel de la BCE. Le titre du billet est éloquent : “L’approbation d’ETF pour Bitcoin – les nouveaux habits de l’empereur nu”.

Dans cet article, les auteurs contestent l’idée selon laquelle l’approbation des ETF Bitcoin au comptant aux États-Unis confirme que les investissements en BTC sont sûrs et que le rallye précédent était “la preuve d’un triomphe inarrêtable”. Pour eux, la valeur réelle du Bitcoin reste nulle :

“Pour la société, un nouveau cycle de boom et d’éclatement du Bitcoin est une perspective désastreuse. Et les dommages collatéraux seront massifs, y compris les dégâts environnementaux et la redistribution ultime des richesses aux dépens des moins sophistiqués.”

Bindseil et Schaaf citent leur billet de 2022 sur le même blog, arguant que le Bitcoin a échoué dans sa promesse originelle de devenir une monnaie numérique décentralisée mondiale. Selon eux, le Bitcoin est également inadapté comme investissement, car il ne génère aucun flux de trésorerie ou dividendes, ne peut pas être utilisé de manière productive et n’offre aucun avantage social ou appréciation subjective basée sur des capacités exceptionnelles.

Le scepticisme face à l’ETF Bitcoin

Les dirigeants de la BCE conviennent que l’anticipation des approbations des ETF a entraîné une hausse du prix du Bitcoin, mais ils croient que cela pourrait s’avérer être “un feu de paille” :

“Il n’y a pas de “preuve-de-prix” dans une bulle spéculative. Au contraire, une reflation de la bulle spéculative montre l’efficacité du lobby du Bitcoin.”

Le texte conclut que le travail de la BCE pour contrôler le Bitcoin n’est pas encore terminé. Les autorités doivent rester vigilantes et protéger la société contre le blanchiment d’argent, la cybercriminalité, les pertes financières pour les moins éduqués et les dommages environnementaux importants.

Ça pourrait vous intéresser :  "Le Bitcoin frôle les 55 000$ ! Découvrez le nouvel ETF explosif !"

La réponse aux critiques concernant l’euro numérique

Le 19 février, dans une autre colonne, des dirigeants de la BCE, y compris le membre du conseil Piero Cipollone, ont fourni des contre-arguments aux affirmations selon lesquelles l’introduction de l’euro numérique pourrait provoquer une crise bancaire aiguë à l’échelle de l’économie et que les banques risquent de perdre des dépôts en tant que source de refinancement à long terme.

L’impact environnemental et social en question

Nous partageons le point de vue que tout progrès technologique ou financier doit être évalué non seulement en termes d’innovation mais aussi d’impact environnemental et social. Le débat sur le Bitcoin et sa consommation énergétique est légitime et nécessite une attention soutenue. Il est crucial que les institutions financières comme la BCE continuent d’exercer leur rôle de surveillance pour prévenir tout risque potentiel lié aux cryptomonnaies.

Au final, chez cours-crypto.fr, nous pensons qu’il est essentiel d’avoir un regard critique sur l’évolution des cryptomonnaies et leur intégration dans notre système financier actuel tout en reconnaissant leur potentiel disruptif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *