SEC accuse Terraform Labs de mensonges scandaleux !

Le procès civil opposant la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis à Terraform Labs se poursuit avec des allégations de mensonges de la part de l’entreprise de cryptomonnaie. Au dixième jour du procès, les avocats de la SEC ont affirmé que Terraform avait fait plusieurs fausses déclarations aux investisseurs concernant la stabilité de sa stablecoin algorithmique TerraUSD (UST) et une intégration avec une application de paiement sud-coréenne. Selon leur argumentation, toute l’histoire de Terraform était “construite sur des mensonges”.

La défense de Terraform, représentée par l’avocat Louis Pellegrino, a rétorqué que le co-fondateur Do Kwon avait été honnête dans ses déclarations publiques et que l’affaire de la SEC reposait sur des informations sorties de leur contexte. Ce procès fait suite à une plainte déposée par la SEC en février 2023, accusant la plateforme et Kwon d’avoir “orchestré une fraude en matière de titres d’actifs cryptographiques de plusieurs milliards de dollars”.

Comparaison avec une maison de cartes

Lors du procès, les avocats de la SEC ont comparé Terra à une “maison de cartes” qui s’est effondrée pour les investisseurs en 2022. Cet effondrement a contribué à une baisse majeure du marché des cryptomonnaies, entraînant dans sa chute des entreprises telles que FTX, BlockFi et Celsius, qui ont été contraintes de déposer le bilan.

Do Kwon n’a pas assisté au procès en personne. Il reste au Monténégro pendant que les tribunaux décident d’accorder ou non une demande d’extradition des États-Unis ou de la Corée du Sud. Il a été arrêté en mars 2023 pour avoir utilisé des documents de voyage falsifiés.

Ça pourrait vous intéresser :  Crypto.com défie les autorités et s'étend en Corée du Sud!

Dates clés pour les figures majeures

Le juge Jed Rakoff a reporté le début du procès SEC contre Terraform Labs au 25 mars pour tenter d’accommoder Kwon. D’autres figures importantes du monde des cryptomonnaies sont également confrontées à des procès aux États-Unis, notamment l’ancien PDG de Celsius Alex Mashinsky pour son procès pénal en janvier 2025 et l’ancien PDG de Binance Changpeng Zhao pour une audience de détermination de peine le 30 avril.

L’évolution réglementaire aux États-Unis

La législation américaine en matière de cryptomonnaies continue d’évoluer sous l’influence des craintes et des doutes des législateurs. Les propositions réglementaires reflètent une approche prudente et parfois répressive face à cette nouvelle classe d’actifs.

Chez cours-crypto.fr, nous suivons attentivement le développement du cadre réglementaire qui façonnera sans aucun doute l’avenir des cryptomonnaies. Les implications d’un tel procès ne manqueront pas d’influencer les perceptions et les décisions futures concernant la régulation du secteur crypto.

Il est essentiel que les investisseurs restent informés et conscients des risques associés aux investissements dans les actifs numériques. Ce procès souligne l’importance d’une diligence raisonnable approfondie avant tout engagement financier dans ce domaine volatile.

Nous continuerons à vous tenir informés des derniers développements juridiques et réglementaires affectant le monde des cryptomonnaies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *