“Action d’une entreprise de jeu explose après achat de Bitcoin!”

En tant que journalistes spécialisés dans le domaine des cryptomonnaies, nous avons observé des développements notables dans l’industrie en Asie de l’Est cette semaine. Laissez-nous vous guider à travers ces évolutions capitales.

Firme de jeux de Hong Kong renforce son investissement crypto

Le monde des affaires asiatique a été marqué par une décision audacieuse de la part d’une entreprise de jeux en ligne basée à Hong Kong. Boyaa Interactive, après avoir vu ses actions grimper de 318% le mois dernier, a décidé d’investir massivement dans les cryptomonnaies. En effet, elle a alloué 45 millions de dollars à Bitcoin, 45 millions à Ether et 10 millions à des stablecoins comme Tether et USD Coin. Cette stratégie d’investissement s’est avérée fructueuse, puisque la société prévoit désormais de doubler la mise avec un nouvel investissement de 100 millions de dollars dans les cryptomonnaies.

Il est important de noter que cette initiative n’est pas un coup de poker; Boyaa Interactive jouit déjà d’une activité de jeux solide, avec des revenus approchant les 100 millions de yuans et des bénéfices atteignant plus de 32 millions de yuans. Cette performance financière est d’autant plus remarquable dans le contexte actuel du marché boursier chinois, où la plupart des entreprises disposent d’importantes liquidités et sont parfois sous-évaluées par rapport à leur valeur comptable nominale.

Ça pourrait vous intéresser :  Le Bitcoin explose à 60K$ et le gouvernement saisit des BTC!

Les NFT de Stephen Chow peinent à trouver preneurs

L’intérêt pour les NFT (jetons non fongibles) reste volatil, comme en témoigne la collection “Nobody” créée par le célèbre réalisateur hongkongais Stephen Chow. Malgré une baisse de plus de 70% du prix plancher en un mois seulement, les efforts promotionnels n’ont pas suffi à relancer la demande. Même avec des incitations telles que des autographes du réalisateur ou des avantages pour les détenteurs de NFT dans son prochain film, la collection peine à maintenir son élan après un pic initial qui avait vu son volume d’échanges dépasser les 10 000 Ether.

Le cas des NFT “Nobody” illustre bien le phénomène spéculatif qui entoure souvent le lancement de ces actifs numériques. Après une période euphorique, bon nombre d’entre eux subissent une dévaluation rapide, mettant en lumière la nature parfois éphémère et imprévisible du marché des NFT.

La fondation Bruce Lee et les NFT : fin d’une ère?

Dans un cas similaire aux NFT “Nobody”, la collection “The House of Lee”, lancée en collaboration avec Shibuya pour célébrer la vie et l’œuvre de Bruce Lee, a également connu une perte significative de sa valeur en Ether depuis son apogée. Malgré un lancement prometteur et l’annonce d’une collaboration continue avec le Web3, aucune nouvelle initiative NFT n’a été lancée par la fondation dirigée par Shannon Lee depuis leur première collection Genesis.

Des montagnes russes pour les Wassies

Les Wassies By Wassies, une collection NFT sur le thème du platypus et soutenue par le détective DeFi ZachXBT, ont aussi connu leur lot de fluctuations. Après une annonce liée à un hôtel éphémère à Singapour et un airdrop d’un token mème pour les détenteurs de NFT, les prix avaient grimpé en flèche. Cependant, suite aux captures instantanées pour l’airdrop, les prix ont chuté, bien qu’ils restent avantageux pour ceux qui avaient investi tôt.

Ça pourrait vous intéresser :  Vous ne croirez pas qui s'oppose aux ETFs Ether!

Il est essentiel de rappeler que malgré ces fluctuations, le marché global des NFT a connu une croissance fulgurante entre 2020 et 2021, avec des volumes mensuels d’échanges atteignant le milliard de dollars. Bien que l’intérêt se soit quelque peu rétabli récemment, il est loin d’atteindre ses sommets historiques.

Bybit réprimandé à Hong Kong

Cette semaine a également été marquée par l’action réglementaire à Hong Kong. La Securities & Futures Commission (SFC) a ajouté la plateforme d’échange Bybit et certains de ses produits d’investissement à sa liste officielle d’avertissements. La SFC souligne que Bybit n’est pas autorisée à exercer une activité réglementée à Hong Kong et rappelle que le trading ou la commercialisation de produits liés aux cryptomonnaies requiert une licence spécifique dans la ville.

Cette mise en garde intervient alors que Bybit avait précédemment fait une demande pour obtenir une licence pour le trading crypto au détail auprès du SFC via sa filiale Spark Fintech Limited. La date limite pour les demandes ayant expiré fin février, les entreprises restantes doivent désormais quitter Hong Kong avant fin mai.

L’avènement des ETF Bitcoin ‘in kind’ à Hong Kong?

Pour conclure sur une note plus optimiste, il semblerait qu’un ETF Bitcoin au comptant puisse voir le jour à Hong Kong avec une structure potentiellement différente des produits similaires aux États-Unis. Selon Gary Tiu, directeur exécutif chez OSL – une plateforme crypto licenciée – cet ETF permettrait aux souscripteurs de recevoir directement du BTC et aux investisseurs d’être remboursés en Bitcoin lors des rachats, ce qui réduirait les coûts d’exécution des transactions.

Ça pourrait vous intéresser :  SBF condamné à 25 ans de prison! Fidelity et Coinbase en crise?

Tiu suggère que cette approche pourrait entraîner un comportement très compétitif sur le marché hongkongais et rendre le produit plus attractif pour les investisseurs. Il note également que même si les États-Unis n’ont pas encore approuvé un produit ETF Ethereum au comptant, il y a désormais une course mondiale pour être le premier sur le marché avec un tel produit.

Nous vous invitons donc à rester connectés avec nous sur cours-crypto.fr pour suivre l’évolution constante du monde fascinant des cryptomonnaies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *