Do Kwon accusé de fraude par la SEC! Détails chocs!

En tant que journalistes spécialisés dans l’univers des cryptomonnaies, nous nous devons de vous informer des dernières évolutions marquantes du secteur. Aujourd’hui, notre attention se porte sur une affaire judiciaire d’envergure impliquant Terraform Labs et son co-fondateur Do Kwon.

Verdict de fraude contre Terraform Labs

Après une courte délibération, le jury du tribunal du district sud de New York a rendu un verdict accablant pour Terraform Labs et Do Kwon, les jugeant responsables de fraude envers les investisseurs. Cette décision fait suite à une plainte déposée par la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis, qui a présenté des preuves convaincantes durant le procès entamé le 25 mars. Notons que Do Kwon ne s’est pas présenté au tribunal, restant en Monténégro dans l’attente d’une décision concernant sa possible extradition vers les États-Unis ou la Corée du Sud.

Gurbir Grewal, directeur de la division d’application de la SEC, a exprimé sa satisfaction quant à ce verdict qui met en lumière la tromperie de Terraform Labs et de son ancien PDG vis-à-vis de la stabilité de leur crypto-actif sécurisé et prétendument stablecoin algorithmique Terra USD. De plus, ils sont accusés d’avoir induit les investisseurs en erreur quant à l’utilisation réelle de leur blockchain pour traiter et régler les paiements via une application populaire.

Réactions et conséquences du jugement

Face à ce jugement, un porte-parole de Terraform Labs a manifesté sa déception, contestant la légitimité des preuves et remettant en question l’autorité légale de la SEC à porter cette affaire devant les tribunaux. Le verdict a établi la culpabilité de Kwon et Terraform sur six chefs d’accusation, soulignant notamment que la plateforme a agi de manière “téméraire” en diffusant des déclarations fausses ou trompeuses concernant l’offre ou la vente de TerraUSD (UST), Luna (LUNA) ou wLUNA.

Ça pourrait vous intéresser :  Binance en danger ? La cour d'appel relance un procès !

L’effondrement de Terraform Labs en mai 2022, suite à l’instabilité de son stablecoin algorithmique UST et à d’autres allégations liées aux cas d’utilisation de sa blockchain, a indéniablement contribué à une baisse significative du marché des cryptomonnaies. Cet événement a entraîné des faillites pour plusieurs grandes entreprises du secteur telles que FTX, BlockFi et Celsius.

Implications futures et contexte réglementaire

Cette affaire contre Terra et Kwon pourrait avoir des répercussions considérables pour les entreprises crypto opérant aux États-Unis. En décembre dernier, le juge Jed Rakoff avait déjà statué partiellement en faveur de Terraform concernant l’offre et la vente non enregistrées de swaps basés sur des titres financiers. L’issue actuelle du procès pourrait donc renforcer la nécessité pour les acteurs du secteur crypto de se conformer aux réglementations en vigueur.

Quant à l’extradition de Do Kwon depuis le Monténégro, la situation reste incertaine. La Cour suprême du pays a renvoyé son cas devant une juridiction inférieure afin de trancher entre une extradition vers les États-Unis ou la Corée du Sud, où il est également poursuivi pour des charges criminelles.

En conclusion, ce jugement marque un tournant dans la régulation des cryptomonnaies et souligne l’importance de la transparence et de l’honnêteté dans les pratiques commerciales. Il est impératif que les entreprises crypto s’alignent sur les normes réglementaires pour instaurer un environnement plus sûr pour les investisseurs et renforcer la crédibilité du secteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *