L’incroyable répression de l’Uniswap par la SEC!

La récente action de la Commission des valeurs mobilières des États-Unis (SEC) contre l’échange décentralisé de crypto-monnaies Uniswap semble aller à l’encontre des politiques antérieures de l’organisme de régulation. Nous, chez cours-crypto.fr, avons examiné de près cette situation complexe pour vous fournir une analyse claire et précise.

Les contradictions de la SEC

Nous constatons que la SEC, par le passé, a émis des lettres de non-action, qui sont des documents indiquant que la commission ne prendra pas de mesures d’application contre une entreprise pour certaines activités spécifiques. Ces lettres ont été émises en 1986, 1991 et 1997 à des entités qui cherchaient à créer des systèmes électroniques pour acheminer et apparier les transactions. Ces entités craignaient d’être considérées comme des “bourses” au sens réglementaire du terme. Cependant, la SEC avait conclu que puisque l’exécution était effectuée sur un système séparé, ces activités ne correspondaient pas à la définition globale d’une bourse.

De même, les orientations précédentes de la SEC stipulaient qu’une interface qui affiche et communique avec une bourse n’est pas en soi une bourse. Cela signifie que même si ces interfaces bénéficiaient financièrement de la mise en relation d’acheteurs et de vendeurs pour échanger des titres spécifiques, le fait que le règlement et le paiement se produisent ailleurs signifie qu’elles ne sont pas considérées comme des bourses.

Le cas spécifique d’Uniswap

Uniswap permet des échanges automatisés de tokens sur la blockchain Ethereum, permettant aux utilisateurs d’échanger plusieurs tokens cryptographiques sans passer par des intermédiaires traditionnels. Depuis 2021, Uniswap Labs, principal développeur d’Uniswap, est sous le coup d’une surveillance réglementaire. Cependant, le 10 avril dernier, la plateforme a reçu un avis de Wells – une notification formelle indiquant que le personnel du régulateur a l’intention de recommander une mesure d’exécution.

Ça pourrait vous intéresser :  Bybit lance une plateforme de trading crypto aux Pays-Bas !

Uniswap Labs a précédemment affirmé qu’il était uniquement responsable du développement du portail frontal de l’application. Selon l’équipe de Labs, le front-end est séparé du protocole Uniswap lui-même, qui est un code autonome mis à disposition du public.

L’analyse juridique soutenant Uniswap

L’analyse juridique actuelle soutient ces affirmations en distinguant clairement le front-end et le contrat intelligent dans une transaction crypto. En effet, nous savons que ces éléments sont distincts car il est possible d’exécuter des transactions sur le contrat intelligent via d’autres interfaces ou même directement via un nœud.

En outre, concernant le listing des actifs, la Commission a jugé en 1998 qu’avoir un système électronique pour les actions ordinaires qui ne sont pas cotées sur une bourse existante ne constitue pas une bourse, indépendamment du fait que des frais soient facturés ou non.

En conclusion, il semble que l’action actuelle de la SEC contre Uniswap soulève des questions légitimes quant à sa cohérence dans l’application des politiques. Il est essentiel pour les acteurs du marché crypto et pour les investisseurs de comprendre les implications légales qui peuvent découler de telles actions réglementaires. Restez connecté avec nous pour suivre les derniers développements sur ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *