PAXG explose! Bitcoin en danger à cause du Moyen-Orient?

Les tensions au Moyen-Orient ont connu une escalade significative ce week-end suite à une attaque de drones et de missiles iraniens, entraînant un impact notable sur les marchés des cryptomonnaies. Plus précisément, le prix de PAX Gold et celui du Bitcoin ont évolué de manière divergente dans la foulée de ces événements.

L’essor du PAX Gold

Le jeton crypto adossé à l’or de Paxos, PAXG, a atteint un sommet historique, grimpant à 2 855 dollars le 13 avril. Cette flambée intervient alors que le Bitcoin subissait une chute abrupte, perdant 5 000 dollars en quelques heures pour passer de plus de 67 500 dollars à environ 62 700 dollars, soit une baisse quotidienne de 7,5 % selon les données de CoinGecko.

Cette situation a suscité des interrogations quant à la valeur du Bitcoin en tant que couverture géopolitique. Bob Elliott, co-fondateur et PDG d’Unlimited Funds et ancien exécutif chez Bridgewater, a notamment commenté que “le Bitcoin peut être bien des choses, mais il n’est pas une couverture géopolitique”. Ces propos font écho aux observations selon lesquelles le BTC affichait une corrélation négative presque parfaite avec le PAXG au cours des dernières 24 heures.

Bitcoin versus Or : quelle couverture en temps de crise ?

Bien que le jeton PAXG n’ait pas pu maintenir son élan et soit redescendu à son niveau précédent lié au prix de l’or physique, autour de 2 376 dollars au moment de la rédaction, il demeure que l’actif a progressé lentement mais sûrement depuis le début du mois de mars, augmentant de 20% en parallèle avec les prix du métal jaune précieux.

Ça pourrait vous intéresser :  Victimes d'escroquerie exigent que la Chine récupère 4,3 milliards de dollars en Bitcoin saisis par la police britannique

Certains ont cependant relevé que le jeton Paxos présente très peu de liquidités, avec seulement 36 millions de dollars de volume quotidien comparé aux actifs cryptographiques majeurs qui se négocient en milliards.

Corrélations et perspectives

Il est intéressant d’observer que Bitcoin a montré des actions similaires sur le marché l’année dernière lorsqu’il a été échangé à la baisse après l’attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre, tandis que l’or était en hausse. “Ces corrélations semblent devenir plus négatives avec le temps”, souligne Elliott.

La conclusion semble être que d’un point de vue géopolitique, Bitcoin n’est pas un actif refuge et son utilisation plus large pourrait le lier davantage aux actifs financiers globaux.

Récupération du Bitcoin après la chute

Au moment de la rédaction, Bitcoin avait déjà commencé sa récupération suite à la chute du week-end, dépassant les 65 800 dollars dans les premiers échanges du 15 avril. Cela témoigne peut-être d’une résilience certaine de la cryptomonnaie face aux turbulences géopolitiques.

Nous à cours-crypto.fr, nous restons attentifs à ces dynamiques complexes entre les actifs numériques et les événements mondiaux afin d’apporter des analyses pertinentes à nos lecteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *