Révélations choc sur le créateur de Bitcoin grâce aux emails de Malmi!

Une série de 260 courriels, totalisant 140 000 mots – soit la longueur d’un roman volumineux – vient de voir le jour, révélant une mine d’informations historiques primaires sur les premiers jours du Bitcoin. Ces échanges entre Satoshi Nakamoto, le créateur du Bitcoin, et Martti Malmi, un développeur précoce, dépeignent un portrait plus informel et conversationnel du mystérieux fondateur que ce qui a pu être observé précédemment.

Le contenu, publié la semaine dernière par Malmi, n’est pas entièrement inédit. Il comprend, par exemple, des fragments de la “question and answer dump” du Bitcoin déjà connus. Il faut donc rester prudent avant d’avancer de nouvelles révélations. Néanmoins, ces échanges datant de mai 2009 à février 2011 offrent un regard nouveau et peut-être plus authentique sur Satoshi Nakamoto.

Ce dernier se montre tour à tour perspicace et naïf. Dès 2009, il anticipe que le Bitcoin pourrait éventuellement rencontrer des problèmes écologiques ou environnementaux en raison de son mécanisme de validation proof-of-work énergivore, remarquant : “Ironique si nous devons finalement choisir entre liberté économique et conservation”. Cependant, il semble ne pas saisir pleinement les défis d’évolutivité du Bitcoin.

La raison pour laquelle cette correspondance a été rendue publique maintenant ? Malmi explique qu’il ne se sentait pas à l’aise de partager des correspondances privées plus tôt, mais qu’il a décidé de le faire en raison d’un “procès important au Royaume-Uni en 2024 où j’étais témoin”, faisant référence au groupe d’échanges de cryptomonnaies et de développeurs ayant poursuivi Craig Wright, qui prétendait être Satoshi Nakamoto.

L’identité professionnelle de Satoshi

Il est possible que le travail régulier de Satoshi n’impliquait même pas la programmation. “Cela fait du bien de coder à nouveau!”, s’exclame-t-il le 16 octobre 2009. Cette remarque laisse supposer que son travail quotidien pouvait ne pas être lié à la programmation. Peut-être était-ce cela qui l’a poussé à s’éloigner du Bitcoin et à passer le relais à Gavin Andresen en début 2011. Selon certains indices, il semble que Satoshi ait simplement été victime d’un épuisement professionnel.

Ça pourrait vous intéresser :  Gagnez gros avec Bitcoin! Bit Digital annonce +40% de revenus!

Une fois que Satoshi décide de se retirer des activités quotidiennes liées au Bitcoin, Malmi joue un rôle dans la recherche de son remplaçant, suggérant même de créer un fil de discussion sur le forum pour le recrutement.

Satoshi vs Chaum

Dans les emails, Martien van Steenbergen demande si le nouveau système de paiement du Bitcoin est similaire à l’argent numérique anonyme de David Chaum. Satoshi s’efforce d’expliquer les différences entre son invention et DigiCash de Chaum. Il souligne l’avantage d’une monnaie décentralisée par rapport aux expériences centralisées qui ont échoué en raison d’un point unique de défaillance.

La question de la consommation énergétique potentiellement excessive du Bitcoin est également abordée dans les courriels. Alors même qu’en 2009, la consommation électrique du minage du Bitcoin (BTC) était négligeable, aujourd’hui sa consommation annuelle est comparable à celle de l’Ukraine et son empreinte carbone équivalente à celle de la Roumanie.

Démasquer Satoshi : est-ce important ?

Au final, ces courriels nous rapprochent-ils d’une identification véritable de l’inventeur du Bitcoin ? Et si ce n’est pas le cas, devrions-nous nous en soucier ? Ils aident peut-être à éliminer certains candidats potentiels et fournissent quelques petits indices sur qui pourrait être Satoshi.

Nous ne connaîtrons peut-être jamais l’identité véritable de Satoshi et cela n’a peut-être pas d’importance. Ce qui compte vraiment c’est le système qu’il a créé – un système qui transcende tout individu, entreprise ou gouvernement – et qui inspire confiance grâce à sa transparence et son absence de contrôle centralisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *