ShapeShift règle les accusations de la SEC datant d’avant l’ère DAO !

L’année dernière, ShapeShift a connu une transformation structurelle majeure en devenant une organisation autonome décentralisée (DAO), mais cela ne l’a pas épargnée de la colère de la SEC, la Securities and Exchange Commission des États-Unis. Nous allons examiner de plus près les implications de cette évolution et les mesures prises par ShapeShift en réponse.

Le règlement avec la SEC

ShapeShift a présenté une offre de règlement à la SEC, acceptant l’ordre de cesser ses activités incriminées et s’engageant à payer une amende. La plateforme avait déjà arrêté les opérations en question en 2021 lorsqu’elle s’est transformée en DAO.

Selon les allégations de la SEC, ShapeShift fonctionnait comme une sorte de “distributeur automatique” crypto depuis 2014 jusqu’en janvier 2021. En tant que contrepartie des échanges, ShapeShift générait des revenus sur l’écart de prix des transactions. La SEC a défini certaines des 79 actifs proposés par ShapeShift comme des titres selon le Securities Exchange Act de 1934 et le test de Howey, ce qui implique des obligations réglementaires spécifiques. En conséquence, ShapeShift a accepté de payer une amende de 275 000 dollars pour ses actions.

La transformation en DAO

ShapeShift était initialement incorporée en Suisse et son siège se trouvait au Colorado pendant plusieurs années. En juillet 2021, l’entreprise a annoncé la dissolution de son entité corporative, tout en rendant ses opérations open-source et décentralisées. Cela représentait une étape importante vers une autonomie complète du projet.

Ça pourrait vous intéresser :  Procès Kraken: les procureurs accusent la SEC de dérapage!

En novembre 2019, ShapeShift avait créé le token FOX, permettant aux utilisateurs le détenant de réaliser des échanges sans frais. Par la suite, en 2021, ce token est devenu un jeton de gouvernance et ShapeShift a promis d’effectuer le plus grand airdrop de l’histoire avec celui-ci.

La pression réglementaire

ShapeShift n’a reconnu que brièvement être sous pression réglementaire. Son fondateur, Erik Voorhees, a écrit dans un blog à l’époque que le climat réglementaire avait évolué, et que :

“Nous avons externalisé l’activité régulée à un protocole décentralisé immuable.”

Le DAO ShapeShift continue d’opérer à la même adresse Web que l’échange dissous et le token FOX continue d’être échangé. FOX avait atteint un prix maximal de 1,68 $ en mars 2021 et se négocie actuellement à 0,09 $ avec une capitalisation boursière de 38,9 millions de dollars.

L’avis des commissaires pro-crypto de la SEC

Les commissaires pro-crypto de la SEC, Hester Peirce et Mark Uyeda ont publié une déclaration conjointe sur le règlement avec ShapeShift. Ils ont souligné :

“Notamment, la Commission n’allègue aucun préjudice – ShapeShift et ses clients ont transigé volontairement et l’Ordre n’allègue nulle part que ShapeShift ait trompé ses clients.”

Ils ont créé un dialogue ironique mais “nullement hypothétique” entre le futur ShapeShift et la SEC pour illustrer l’ambiguïté de la position réglementaire de la SEC, qu’ils jugent intenable.

Cette affaire met en lumière les défis auxquels sont confrontés les acteurs du secteur crypto face aux régulateurs. Il est crucial pour les entreprises comme ShapeShift d’anticiper ces obstacles réglementaires et d’y répondre avec agilité pour assurer leur pérennité et leur conformité. Nous continuerons à suivre ces développements sur notre site cours-crypto.fr pour vous tenir informés des dernières évolutions dans le monde passionnant de la cryptomonnaie.

Ça pourrait vous intéresser :  Crypto.com défie les autorités et s'étend en Corée du Sud!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *