Sony Bank lance une monnaie virtuelle révolutionnaire!

La banque Sony du Japon, une filiale financière du groupe Sony Corporation, a annoncé avoir entamé des expérimentations concernant l’émission de sa propre cryptomonnaie stable adossée à des devises fiduciaires, telles que le yen japonais. Selon un rapport du média local Nikkei daté du 4 avril, l’essai se déroulera sur la blockchain Polygon en collaboration avec la société belge de blockchain SettleMint.

Les rapports ont été confirmés par Jun Watanabe, le président et directeur représentatif de Sony Network Communications, dans une publication sur X. Sony Bank a indiqué qu’elle évaluerait les éventuelles problématiques juridiques liées au transfert de stablecoins adossés au yen. Elle prévoit que ces expériences se prolongeront sur les prochains mois.

La firme bancaire a expliqué qu’en utilisant des stablecoins, elle pourrait potentiellement bénéficier de frais réduits pour les individus lors de l’envoi d’argent et des paiements. Elle envisage également de les utiliser comme moyen de paiement pour des entreprises utilisant la propriété intellectuelle (PI) appartenant au groupe Sony, y compris pour les jeux vidéo et les sports.

Intégration des technologies Web3

Le groupe Sony a récemment expérimenté l’intégration d’autres technologies Web3 dans ses opérations, alors que sa division de jeux vidéo a déposé un brevet en mars 2023 pour adopter des tokens non fongibles (NFTs) dans une initiative qu’elle a nommée “cadre NFT pour le transfert et l’utilisation d’actifs numériques entre plateformes de jeu”. Cette démarche vise à offrir à ses joueurs davantage d’opportunités associées à leurs actifs en jeu.

Ça pourrait vous intéresser :  Ethena révolutionne le monde des cryptos avec sa nouvelle intégration!

Projets et ambitions futures

En septembre 2023, Sony Network Communications s’est associée à la société de développement d’infrastructures Web3 basée à Singapour, Startale Labs, pour construire son propre réseau blockchain. À cette occasion, Watanabe a exprimé l’ambition de l’entreprise de créer une infrastructure mondiale qui “sous-tend l’ère Web3” et stimule l’innovation dans les industries existantes. On s’attend à ce que la blockchain soit lancée quelque part en 2024.

Dans une publication sur X le 5 avril, Watanabe a affirmé que le moyen le plus rapide d’intégrer “des milliards” de personnes dans le Web3 est de travailler avec des actifs existants.

Le Japon et la communauté Web3

Le Japon, pays d’origine de Sony, s’est également rapproché de la communauté Web3 au cours de la dernière année. En février, le ministère de l’Économie, du Commerce et de l’Industrie a déclaré viser à augmenter les investissements stratégiques domestiques dans les startups Web3 en permettant aux sociétés en commandite limitée d’acquérir et de détenir des actifs cryptographiques.

En tant que journaliste crypto pour cours-crypto.fr, nous observons attentivement ces développements et sommes convaincus qu’ils représentent un pas significatif vers une plus grande intégration des cryptomonnaies dans le système financier mondial. L’utilisation stratégique des stablecoins par une entreprise aussi influente que Sony pourrait non seulement transformer le paysage des paiements pour les entreprises exploitant des PI, mais également servir d’exemple pour d’autres institutions financières traditionnelles cherchant à innover dans l’espace cryptographique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *