Vitalik révèle les étapes chocs de l’Ethereum Purge!

L’écosystème Ethereum est en constante évolution, et l’une des prochaines étapes clés pour cette blockchain est l’introduction de ce qu’on appelle la “Purge”. Cette phase cruciale du développement d’Ethereum vise à réduire considérablement la quantité de données historiques stockées, simplifiant ainsi le réseau au fil du temps. En tant qu’experts en crypto-monnaie, nous suivons de près ces avancées et leurs implications pour les opérateurs de nœuds et l’ensemble du protocole Ethereum.

La Purge : Simplification et Allègement

Dans le cadre de cette purge, une proposition d’amélioration d’Ethereum (EIP-4444) introduira l’expiration de l’historique, limitant ainsi la quantité de données historiques conservées. Cette mesure aura un impact significatif sur la charge des ressources des nœuds, puisque les opérateurs auront désormais la possibilité d’élaguer les blocs historiques datant de plus d’un an. Par conséquent, un nœud entièrement synchronisé n’aura pas besoin de données historiques de plus de 365 jours pour confirmer de nouveaux blocs.

Nous considérons que cette initiative pourrait grandement favoriser la décentralisation des nœuds d’Ethereum. En effet, si chaque nœud stocke par défaut seulement un pourcentage réduit de l’historique, il se pourrait que nous ayons à peu près autant de copies de chaque morceau spécifique d’historique stockées à travers le réseau qu’aujourd’hui.

Élimination des Fonctions et Contrats Obsolètes

L’amélioration continue du protocole Ethereum ne s’arrête pas là. Vitalik Buterin lui-même a souligné qu’avec la mise en œuvre de l’EIP-6780 lors du hard fork Dencun, la plupart des fonctions du code “SELFDESTRUCT” ont été éliminées. Cela a simplifié le protocole en ôtant une couche de complexité et en ajoutant de nouvelles garanties de sécurité. À long terme, une autre EIP pourrait même supprimer complètement le code SELFDESTRUCT.

Ça pourrait vous intéresser :  "INCROYABLE : La chute du STRK de Starknet à cause de Nethermind !"

En parallèle, Geth a récemment supprimé des milliers de lignes de code en abandonnant le support des réseaux pré-Merge (Proof of Work). Après le Dencun, une fenêtre de stockage de 18 jours pour les blobs réduira la bande passante des données des nœuds à 50 gigaoctets.

Les Précompilations : Un Fardeau à Lever

Buterin a également abordé la nécessité d’éliminer les contrats précompilés d’Ethereum. Ces contrats sont utilisés pour mettre en œuvre des formes complexes de cryptographie qui ne peuvent pas être réalisées par la Machine Virtuelle Ethereum (EVM). Cependant, leur demande ayant diminué avec le temps, ils sont désormais considérés comme une source majeure d’erreurs de consensus et un fardeau important pour les nouvelles implémentations EVM.

Nous sommes convaincus que ces changements représentent une étape positive vers un Ethereum plus efficace et plus sécurisé. Les efforts continus pour optimiser et simplifier le protocole ne peuvent qu’être bénéfiques pour l’écosystème dans son ensemble.

Conclusion

En tant que journalistes spécialisés dans la crypto-monnaie, nous sommes témoins des progrès constants réalisés par Ethereum et autres blockchains. La “Purge” est un exemple frappant de la manière dont les développeurs cherchent à améliorer les performances et la viabilité à long terme de ces technologies. Avec moins de données historiques à gérer et une simplification du code, Ethereum se positionne pour un avenir où elle peut fonctionner avec plus d’efficacité tout en restant accessible aux opérateurs indépendants – un équilibre crucial pour maintenir sa nature décentralisée. Pour plus d’informations sur l’évolution d’Ethereum et autres cryptomonnaies, restez connectés sur cours-crypto.fr.

Ça pourrait vous intéresser :  Grayscale et Coinbase défient la SEC pour un ETF Ether!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *