Apple accusé de sabotage des apps crypto !

Le Département de la Justice des États-Unis a récemment lancé une action en justice contre le géant de la technologie Apple, l’accusant d’abus de position dominante sur le marché des applications mobiles. Cette plainte, appuyée par 16 procureurs généraux d’État, soulève des questions cruciales concernant la concurrence et l’innovation dans le secteur technologique.

Nous, en tant que spécialistes du domaine crypto, examinons de près cette affaire car elle pourrait avoir des implications significatives pour les applications basées sur la blockchain et les cryptomonnaies sur les appareils iOS. Voyons plus en détail les allégations portées contre Apple et ce que cela pourrait signifier pour l’avenir du paysage numérique.

Les enjeux de la plainte

La plainte déposée le 21 mars devant un tribunal fédéral du New Jersey allègue qu’Apple détient un monopole sur le marché des smartphones qu’elle exploiterait pour “forcer” les développeurs à utiliser son système de paiement, verrouillant ainsi à la fois les développeurs et les utilisateurs sur sa plateforme. Les lignes directrices de l’App Store d’Apple et les accords avec les développeurs imposeraient “une série de règles et restrictions changeantes” permettant à l’entreprise de prélever des “frais plus élevés, d’étouffer l’innovation, d’offrir une expérience utilisateur moins sécurisée ou dégradée et de freiner les alternatives concurrentielles”.

Cette situation pourrait expliquer pourquoi de nombreuses applications basées sur la crypto offrent aujourd’hui une fonctionnalité limitée sur les appareils iOS. La politique d’Apple aurait exclu des systèmes de paiement alternatifs “de manière anticoncurrentielle et exclusive”, selon le DOJ.

Ça pourrait vous intéresser :  Les jetons de confidentialité menacés ? Explications choc !

L’impact sur les cryptomonnaies

Le problème se concentre également autour de la “taxe Apple” de 30% – un frais que l’entreprise facture pour les applications et les paiements in-app dont elle n’a pas créé le “contenu, produit ou service”. Ce frais et les systèmes de paiement Apple ne sont compatibles qu’avec la monnaie fiduciaire et ont empêché l’utilisation des cryptomonnaies dans les applications ou rendu économiquement non viable pour une application basée sur la crypto d’offrir des achats in-app.

Des exceptions existent pour “certains clients du secteur public et des entreprises” qui peuvent offrir leurs propres applications via des boutiques d’applications personnalisées, mais les utilisateurs d’iPhone et les développeurs sont restreints par rapport à ces boutiques alternatives car elles concurrenceraient les frais du Big Tech, affirme le DOJ.

Les répercussions mondiales

Cette affaire est particulièrement pertinente car elle met en lumière la manière dont les politiques d’une entreprise peuvent influencer non seulement le marché domestique mais aussi international. Dans l’Union Européenne, par exemple, le Digital Markets Act a contraint Apple à proposer des moteurs de navigateur alternatifs, des fonctions de paiement et des boutiques d’applications, bien que la société maintienne encore un processus d’approbation en affirmant que ces nouvelles options menacent la confidentialité et la sécurité des utilisateurs.

En réponse à cette action en justice, les actions Apple (AAPL) ont chuté de 4% pour s’établir autour de 171 dollars et sont restées stables après la fermeture du marché, selon Google Finance. Nous suivrons attentivement cette affaire car elle pourrait redéfinir le paysage concurrentiel pour les applications mobiles et avoir un impact profond sur le secteur des cryptomonnaies.

Ça pourrait vous intéresser :  La Corée du Sud traque les fraudeurs fiscaux avec un système numérique !

Notre perspective

Nous pensons que cette affaire est un exemple frappant de l’importance d’un marché compétitif pour favoriser l’innovation. Les restrictions imposées par Apple ont clairement eu un impact négatif sur le développement et la disponibilité d’applications liées aux cryptomonnaies sur iOS. Cela soulève également des questions concernant la liberté des développeurs et le droit des consommateurs à choisir comment ils souhaitent effectuer leurs transactions numériques.

Comme nous continuons à voir une adoption croissante des cryptomonnaies dans divers secteurs, il est essentiel que les plates-formes technologiques soutiennent cette croissance plutôt que de créer des obstacles. Nous espérons voir une issue favorable qui encouragera davantage d’innovation et offrira aux utilisateurs plus d’options pour engager avec la technologie blockchain.

Pour plus d’informations détaillées et une couverture continue sur cette histoire, restez connectés avec nous sur cours-crypto.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *