Attention ! Le Nigeria dément une amende de 10 milliards à Binance !

Nous sommes au cœur d’une controverse qui secoue le monde des cryptomonnaies au Nigeria. Alors que des rumeurs circulaient sur une possible amende de 10 milliards de dollars imposée à la plateforme d’échange Binance, un conseiller du président nigérian a tenu à clarifier la situation. Bayo Onanuga, conseiller spécial en information et stratégie, affirme que les informations rapportées par la BBC sont le résultat d’une citation mal interprétée.

La Position Officielle du Gouvernement Nigérian

D’après le média local People’s Gazette, Onanuga aurait rectifié ses propos en affirmant que ses déclarations avaient été déformées. Il précise qu’aucune décision définitive quant à l’amende de Binance n’a été prise. Il a souligné qu’il n’avait pas affirmé que Binance avait été informé des amendes ni que celles-ci s’élèveraient à 10 milliards de dollars. Il a simplement évoqué la possibilité d’une amende, rien n’étant encore finalisé à ce stade.

Concernant l’amende de 10 milliards de dollars sur Binance, le Peoples Gazette a rapporté que Binance n’en avait pas connaissance et n’avait pas été informé. La plateforme d’échange de cryptomonnaies aurait indiqué son refus de négocier toute amende avec le gouvernement nigérian.

Régulation et Surveillance Accrues

Cette déclaration survient dans un contexte où les plateformes d’échange de cryptomonnaies subissent un contrôle réglementaire croissant au Nigeria, avec plusieurs plateformes récemment bannies pour protéger la monnaie nationale, le naira nigérian. Binance a retiré le naira de son service peer-to-peer (P2P) le mercredi 28 février, suite à une répression contre l’échange de cryptomonnaies.

Ça pourrait vous intéresser :  XRP va exploser de 70% après le halving de Bitcoin !

La fonction P2P permet aux utilisateurs, acheteurs et vendeurs, de commercer sans impliquer un tiers. Cette fonctionnalité est devenue populaire au Nigeria en 2021 suite à l’interdiction par le gouvernement de son industrie florissante des cryptomonnaies pendant l’administration de l’ancien président Muhammadu Buhari.

La Situation Actuelle de Binance au Nigeria

Binance est sous une surveillance accrue au Nigeria, avec la Banque Centrale du Nigeria (CBN) exprimant des préoccupations concernant des “flux suspects” d’argent à travers la branche nigériane de l’échange en 2023. Le gouverneur de la CBN, Olayemi Cardoso, a souligné que 26 milliards de dollars avaient transité par le Nigeria via Binance en 2023 provenant de sources et utilisateurs non identifiés.

Le bureau du Conseiller à la Sécurité Nationale aurait également détenu deux hauts responsables de Binance dans la capitale nigériane, Abuja, alors que la nation cherche à sévir contre les échanges de cryptomonnaies pour maîtriser la spéculation autour du naira.

En décembre 2023, la CBN a levé une interdiction vieille de deux ans sur les banques engageant des transactions de cryptomonnaies et a publié simultanément des directives pour réguler les fournisseurs de services d’actifs virtuels.

Le Nigeria était le deuxième pays à lancer une monnaie numérique de banque centrale en 2022. Le Africa Stablecoin Consortium a également lancé la stablecoin cNGN adossée au naira dans un bac à sable régulateur du CBN en février.

Nous avons contacté Binance pour obtenir un commentaire et nous attendons leur retour pour éclaircir davantage cette situation complexe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *