Banque centrale Nigériane recrute Gluwa pour révolutionner l’eNaira !

La Banque centrale du Nigeria (CBN) vient de franchir une étape importante en signant un mémorandum d’entente avec Gluwa Nigeria, dans le but de promouvoir l’utilisation de sa monnaie numérique de banque centrale (CBDC), l’eNaira. Gluwa est une plateforme financière basée sur la blockchain qui opère au Nigeria depuis plusieurs années.

L’intégration de Credal pour favoriser l’inclusion financière

En tant que partenaire de la CBN, Gluwa va intégrer sa technologie Credal à la plateforme eNaira. Leur objectif est de permettre la création de “réputations de crédit” pour les utilisateurs non bancarisés, favorisant ainsi l’inclusion financière. Les profils de crédit qui seront créés seront “accessibles à l’international” et augmenteront l’efficacité de la CBDC :

« L’intégration de Credal devrait rationaliser les processus d’origination, de gestion, de règlement et d’évaluation du crédit pour les prêteurs fintech locaux. »

Cette initiative s’ajoute aux nombreux efforts déployés par la CBN pour stimuler l’utilisation de l’eNaira. Lancée en octobre 2021, l’eNaira est la deuxième plus ancienne CBDC au monde. À la mi-2023, moins de 1% des Nigérians possédant un compte bancaire avaient des portefeuilles eNaira, et moins de 1,5% des détenteurs de portefeuilles étaient actifs en une semaine.

La problématique des notations de crédit en Afrique

Les notations de crédit sont un point sensible en Afrique. Seulement 20 à 30% des Africains disposent d’un score de crédit, laissant le reste de la population “invisible” aux yeux des prêteurs. D’autres solutions basées sur la blockchain ont été proposées pour fournir aux Africains des historiques de crédit en utilisant des tokens non fongibles (NFTs) liés à l’âme et en capturant des informations issues de transactions peer-to-peer de faible valeur.

Ça pourrait vous intéresser :  All in Bits lance une blockchain de gouvernance avant le fork du Cosmos Hub

De nombreuses solutions de paiement disponibles en Afrique, y compris Gluwa, dépendent de l’utilisation des téléphones mobiles en remplacement des infrastructures financières traditionnelles.

Gluwa, un acteur actif dans le secteur financier nigérian

Gluwa est active au Nigeria depuis au moins 2022, lorsqu’elle a coopéré avec le gouvernement régional de Lagos pour tokeniser des actifs agricoles. Elle a également fait une proposition très médiatisée au gouvernement nigérian pour le conseiller sur la politique en matière de cryptomonnaie en avril 2023. Le gouvernement nigérian a souvent eu des relations tendues avec les plateformes d’échange de cryptomonnaies.

Binance cessera ses opérations avec le naira le 8 mars suite aux critiques du gouvernement nigérian à l’encontre des plateformes d’échange qui l’ont particulièrement ciblé en février.

Tae Oh, fondateur et PDG de Gluwa, est également à la tête du Creditcoin Network, qui est également une blockchain de couche-1. Creditcoin crée un registre public d’historique de crédit et de performances des prêts sur la chaîne.

Conclusion et perspectives

L’intégration prévue par Gluwa pourrait représenter un tournant dans le déploiement et l’utilisation effective de l’eNaira au Nigeria. En outre, la création d’historiques de crédit accessibles à l’international pourrait ouvrir des opportunités économiques inédites pour une large part de la population africaine encore non bancarisée. Nous suivrons attentivement les développements futurs et leur impact potentiel sur l’inclusion financière dans la région.

Nous vous invitons à rester informés sur ces évolutions et autres actualités crypto sur notre site cours-crypto.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *