Biden et Trump contre les cryptos ? La vérité choquante !

Alors que la campagne présidentielle américaine bat son plein à l’approche de novembre, beaucoup s’enthousiasment des commentaires de l’ancien président Donald Trump louant la cryptomonnaie. Cependant, comment se positionne-t-il par rapport au président actuel Joe Biden ? Si Trump et Biden sont presque opposés sur de nombreux sujets, la cryptomonnaie pourrait bien être un domaine où ils convergent.

Nous constatons que Biden n’a pas séduit les utilisateurs et entreprises de cryptomonnaie. Hormis un ordre exécutif demandant des recherches sur la cryptomonnaie et un tweet dénonçant les “failles fiscales” bénéficiant aux investisseurs fortunés en cryptomonnaies, il s’est personnellement peu exprimé sur le sujet. En revanche, c’est l’administration de Biden qui a suscité l’animosité.

En février 2023, par exemple, l’initiative Operation Choke Point, datant de l’administration Obama, a été ressuscitée par l’administration Biden afin d’exclure les entreprises liées à la cryptomonnaie du système financier traditionnel. Comme l’a documenté Nic Carter à l’époque, les responsables gouvernementaux exerçaient une pression croissante sur les banques pour toute implication avec la cryptomonnaie.

Un mois plus tard, Daleep Singh, ancien conseiller de l’administration Biden, révélait qu’il avait œuvré pour le lancement d’une monnaie numérique de banque centrale (CBDC) car elle “évincerait l’écosystème de la crypto”.

L’administration Biden a ensuite proposé en mai 2023 (et encore en mars 2024) une taxe de 30 % sur les coûts énergétiques des mineurs de cryptomonnaie. Le Conseil des Conseillers Économiques de la Maison Blanche argumentait que cette taxe obligerait les entreprises à prendre en compte les “dommages qu’elles imposent à la société”. Toutefois, comme beaucoup l’ont souligné, cette taxe semblait davantage conçue pour mettre les mineurs hors jeu plutôt que pour protéger l’environnement, car ils seraient taxés même s’ils utilisaient des énergies renouvelables.

Ça pourrait vous intéresser :  Australiens rejettent la monnaie numérique pour sa sécurité!

Plus récemment encore, l’Administration d’Information sur l’Énergie a utilisé des autorités d’urgence pour contraindre les mineurs de cryptomonnaie à se conformer à des demandes d’information. L’agence a rappelé la collecte obligatoire, mais seulement après avoir été poursuivie en justice et qu’un juge a émis une ordonnance temporaire de restriction.

Ces dernières années également, la Securities and Exchange Commission (SEC) a émis une multitude de réglementations et d’actions répressives. À un moment donné, le président de la SEC Gary Gensler allait même jusqu’à suggérer que “tout sauf Bitcoin” pourrait être pris pour cible.

Avec un tel traitement hostile, il est compréhensible que les gens cherchent du changement. Mais Donald Trump est-il réellement différent ?

Trump semble avoir reconnu le mécontentement public et lancé quelques miettes pour apaiser les utilisateurs de cryptomonnaie. Par exemple, Trump a récemment déclaré à CNBC qu’il était ravi de voir combien de ses ventes de baskets étaient réalisées en cryptomonnaie et a dit : “Je ne suis pas sûr que je voudrais y mettre fin à ce stade.” (Il a été révélé l’an dernier que Trump détenait environ 2,8 millions de dollars en cryptomonnaie.)

Cependant, Trump est loin d’être un libertaire ou un maximaliste. “Vous devez probablement faire une certaine régulation”, a déclaré Trump lorsqu’on lui a demandé son avis sur Bitcoin en février. Il a également ajouté qu’il “n’autoriserait pas les pays à abandonner le dollar”, suggérant qu’il utiliserait des restrictions commerciales, réglementaires ou éventuellement même une intervention militaire pour imposer l’utilisation du dollar. En fait, il avait tenu des propos similaires en 2021 lorsqu’il affirmait que les cryptomonnaies devraient être fortement réglementées pour éviter qu’elles ne concurrencent le dollar.

Ça pourrait vous intéresser :  Nouvelle monnaie numérique à Taiwan en septembre!

Trump s’est montré encore plus hostile durant sa présidence. “Je ne suis pas fan de Bitcoin et des autres Cryptomonnaies, qui ne sont pas de l’argent, et dont la valeur est très volatile et basée sur du vent”, tweetait Trump en 2019. Peut-être dans ce qui inspirerait plus tard la sénatrice du Massachusetts Elizabeth Warren, Trump écrivait alors : “Les actifs crypto non régulés peuvent faciliter des comportements illégaux, y compris le trafic de drogue et des activités illégales.” Enfin, il écrivait que les entreprises cherchant à créer des cryptomonnaies devraient être réglementées comme des banques.

En bref, Trump a effectivement appelé à des restrictions accrues sur la concurrence monétaire, à une surveillance financière accrue et à des charges réglementaires plus élevées.

Quant aux positions politiques au niveau des agences sous l’administration Trump, c’était plus mitigé (partiellement parce que la cryptomonnaie commençait tout juste à percer dans le grand public).

Sous le secrétariat au Trésor de Stephen Mnuchin, le Réseau d’application des crimes financiers introduisait la tristement célèbre règle sur les portefeuilles pour tenter d’accroître la surveillance financière et collecter des données sur les utilisateurs de cryptomonnaie. Et bien que cela puisse ne pas être comparable à la SEC dirigée par Gensler, il y avait eu 57 affaires intentées contre des entreprises liées à la cryptomonnaie sous la direction du président de la SEC Jay Clayton.

Cependant, dans le même temps, des responsables clés dans l’administration adoptaient des positions plus nuancées et invitaient à la prudence. Mark Calabria, alors économiste en chef du vice-président Mike Pence, disait : “Nous abordons cela avec un esprit ouvert.” Le contrôleur par intérim de la monnaie Brian Brooks défendait la cryptomonnaie et plaidait pour des réformes. De même, Mick Mulvaney, directeur par intérim du Bureau de protection financière du consommateur prévenait : “Si nous réglementons trop et décourageons les gens d’entrer sur le marché, cela aura de mauvaises conséquences.”

Ça pourrait vous intéresser :  Reddit dans le collimateur de la FTC pour ses données IA !

Ces exemples ne sont pas exhaustifs mais ils offrent un aperçu intéressant des positions respectives de Biden et Trump sur la cryptomonnaie. Le bilan de Trump peut être légèrement meilleur que celui de Biden concernant les questions liées aux cryptomonnaies mais aucun président ne semble être un “champion” dans ce domaine. Il semble plutôt que le choix se résume encore une fois à choisir le moindre mal entre deux options.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *