Binance choque avec une limite de prix USDT au Nigeria!


Binance met en place un plafond de prix pour l’USDT au Nigeria

Adoption d’un plafond de prix par Binance

Dans le but de se conformer aux réglementations locales au Nigeria, Binance, l’une des plus grandes plateformes d’échange de cryptomonnaies, a introduit un plafond de prix pour la vente du Tether (USDT), la devise stable bien connue dans l’espace crypto. Cette mesure intervient dans un contexte où les autorités nigérianes intensifient leur lutte contre la spéculation sur les devises étrangères, une situation qui a des répercussions directes sur la stabilité économique du pays.

Les utilisateurs nigérians de Binance sont désormais limités à un prix de vente maximal de 1 802 nairas par USDT sur la plateforme peer-to-peer (P2P) de l’échange. Il est important de noter que cette décision a eu des conséquences immédiates, entraînant le blocage des comptes des traders tentant de vendre au-delà de ce seuil. En conséquence, bon nombre d’entre eux se sont tournés vers d’autres bourses pour effectuer leurs transactions librement et sans contrainte.

Collaboration avec les autorités locales

Binance a clairement exprimé son engagement à travailler main dans la main avec les autorités, les législateurs et les régulateurs locaux afin d’agir en cas de non-respect du plafond de prix par ses utilisateurs. La plateforme P2P permet d’acheter et de vendre des cryptomonnaies contre des devises fiduciaires directement entre utilisateurs, rendant ainsi essentielle une coopération étroite avec les autorités pour garantir une conformité réglementaire.

Ça pourrait vous intéresser :  La blockchain va-t-elle bouleverser la gestion des titres boursiers?

Cette démarche s’inscrit dans le cadre d’un effort conjoint initié par le Bureau du Conseiller National à la Sécurité du Nigeria et la Banque Centrale du Nigeria (CBN) pour combattre la spéculation sur le forex et aborder les problèmes affectant la stabilité économique du pays. Les activités spéculatives ont été identifiées comme un facteur clé dans la dépréciation de la monnaie locale – le naira – exacerbant l’inflation et conduisant à une instabilité économique.

Un marché P2P florissant au Nigeria

Le Nigeria s’est imposé comme le plus grand marché P2P au monde après l’interdiction en 2021 par la Banque Centrale du Nigeria des institutions d’acheter et de vendre des cryptomonnaies. Cependant, cette interdiction a été levée en décembre 2023, permettant ainsi aux banques nigérianes de faciliter à nouveau les transactions en cryptomonnaies.

Nombreux sont les Nigérians qui trouvent difficile d’effectuer des transactions en devises étrangères par le biais des canaux bancaires traditionnels et des Bureaux de Change, principalement à cause des frais élevés associés à ces services. En comparaison, les marchés crypto offrent des frais nettement inférieurs pour les transferts de devises étrangères, rendant les transferts P2P plus attractifs.

Les implications réglementaires

La Securities and Exchange Commission (SEC) nigériane avait précédemment mis en garde les investisseurs locaux contre l’utilisation de Binance, soulignant que la plateforme n’avait pas la licence requise pour opérer dans le pays. Elle avait également rappelé au public le niveau élevé de risque associé aux investissements dans les cryptomonnaies, y compris la possibilité d’une perte totale.

Nous observons donc que le Nigeria est un terrain fertile pour l’adoption massive des cryptomonnaies, notamment grâce à sa jeunesse connectée et à son économie en pleine croissance. Cependant, il devient impératif que les régulateurs trouvent un juste milieu entre protection des consommateurs et encouragement de l’innovation financière.

Ça pourrait vous intéresser :  Découvrez le hackathon Web3 qui va révolutionner BlockShow !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *