Clearstream rejoint les essais de la BCE sur les CBDC en gros avec des titres tokenisés

La filiale de Deutsche Börse, Clearstream, s’engage dans les essais de la monnaie numérique de banque centrale (CBDC) de gros de la Banque centrale européenne (BCE) avec des titres tokenisés. En tant que seul dépositaire central de titres (CSD) à participer à la première phase des préparatifs du lancement de l’euro numérique, Clearstream se positionne en acteur clé dans cette évolution majeure du système financier européen.

L’implication de Clearstream dans les essais de la BCE

Clearstream exploite la plateforme post-marché D7 et gère un CSD allemand, le LuxCSD au Luxembourg, ainsi qu’un CSD international. Jens Hachmeister, responsable des services aux émetteurs et des nouveaux marchés numériques chez Clearstream, a souligné dans une déclaration que l’entreprise étend son infrastructure de titres numériques D7 avec des composants de technologie de registre distribué (DLT) et renforce les connexions avec les principales solutions de paiement numérique à travers l’Eurosystème.

En collaboration avec Google Cloud, Clearstream a agrandi les capacités de D7. L’entreprise testera l’utilisation de la technologie DLT pour les transactions de gros avec des titres tokenisés et se connectera à trois produits des banques centrales européennes : la solution Trigger de la Deutsche Bundesbank, le TIPS Hash-link de la Banca d’Italia et l’interopérabilité DLT complète de la Banque de France.

Les objectifs et le déroulement des tests

Clearstream prévoit d’effectuer des émissions libellées en euros et des transactions livraison contre paiement (DvP) à travers différents cas d’utilisation et modèles de paiement. Les tests sont programmés entre mai et novembre de cette année et utiliseront de véritables fonds de banque centrale.

Ça pourrait vous intéresser :  Sony Bank lance une monnaie virtuelle révolutionnaire!

Ces essais font suite au lancement par la BCE d’une phase préparatoire pour sa monnaie numérique en octobre dernier, après deux ans d’investigation. Une demande d’offres auprès des fournisseurs a été lancée en janvier par l’institution.

Le contexte plus large des CBDC

Banca d’Italia et Deutsche Bundesbank ont commencé à travailler avec une technologie DLT similaire dès 2021. À la fin de l’année 2023, Banca d’Italia a signé un protocole d’accord avec la Banque de Corée pour explorer les systèmes de règlement et les CBDC.

Avec plus de 18 trillions d’euros d’actifs sous sa garde, Clearstream a également participé à des expériences SWIFT avec les CBDC et les actifs tokenisés en 2022. Aucune décision concernant le lancement d’un euro numérique ne sera prise avant que les essais de la BCE ne soient achevés et que la législation correspondante soit adoptée.

L’évolution rapide des titres tokenisés

L’utilisation des titres tokenisés connaît une croissance rapide. Aux États-Unis, le marché des obligations du Trésor américain tokenisées est passé de 114 millions à 845 millions en l’espace d’un an.

Il est clair que nous assistons à une révolution dans le domaine financier où la blockchain et les technologies associées jouent un rôle central. Les CBDC représentent peut-être une menace pour les cryptomonnaies traditionnelles, mais elles offrent aussi une opportunité pour repenser nos systèmes monétaires actuels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *