“Découvrez comment Ethereum a explosé grâce aux ICOs !”

En 2017, l’industrie de la crypto-monnaie a connu une vague d’activité sans précédent grâce à l’essor des offres initiales de pièces (ICO). Malgré les nombreuses arnaques et fraudes qui ont entaché cette période, elle a également été le berceau de certains des projets crypto les plus importants d’aujourd’hui. Nous, chez cours-crypto.fr, allons vous plonger dans cette période charnière de l’histoire de la crypto.

L’essor fulgurant des ICO

Les ICO, phénomène émergent au début de l’année 2017, ont permis à des milliers de nouveaux projets basés sur la blockchain de lever rapidement d’importantes sommes d’argent en vendant des jetons avant leur lancement officiel aux investisseurs. Ces projets émettaient des jetons en échange d’un financement pour lancer de nouveaux réseaux et applications décentralisées (DApps).

Ce modèle hybride entre introduction en bourse (IPO) et financement participatif (crowdfunding) a certes créé un terrain propice aux rendements exceptionnels pour les projets et les investisseurs, mais il a aussi été marqué par une prolifération d’escroqueries, attirant l’attention des régulateurs financiers.

Les ICO marquantes de l’époque

Malgré les remous réglementaires et financiers, cette période a vu naître certains des plus grands projets de la crypto-sphère actuelle tels que Ethereum, le réseau EOS, Chainlink, Filecoin, Tezos et Telegram (TON). L’ICO la plus importante fut celle menée par Block.one, créateur du réseau EOS, qui a levé la somme astronomique de 4 milliards de dollars en 2018.

Telegram suivit avec une levée de fonds de 1,7 milliard de dollars, bien qu’à la différence d’autres ICO qui étaient ouvertes aux investisseurs particuliers, celle de Telegram était principalement accessible aux investisseurs privés disposant de capitaux conséquents. Quant au réseau de stockage décentralisé Filecoin, il se classe troisième avec plus de 257 millions de dollars levés en 2017.

Ça pourrait vous intéresser :  Vitalik révolutionne le staking Ethereum! Découvrez comment!

Le rôle crucial d’Ethereum

Ethereum lui-même fut financé initialement via une ICO, récoltant au total 18 millions de dollars entre juillet et septembre 2014. Les investisseurs recevaient des Ether (ETH) en échange de Bitcoin (BTC), avec plus de 2,2 millions de dollars d’Ether vendus dans les 24 heures suivant le lancement. La majorité des ICO se sont déroulées sur le réseau Ethereum grâce à ses contrats intelligents permettant aux développeurs de créer facilement de nouveaux jetons et protocoles.

Cette facilité offerte par Ethereum a vu le cours du jeton natif Ether s’envoler rapidement, passant d’environ 10 dollars en janvier 2017 à près de 1 400 dollars en janvier l’année suivante. De même, l’utilisation accrue d’Ethereum pendant la période des ICO a fait des jetons ERC-20 la norme dans l’industrie et a grandement contribué à l’éminence continue d’Ethereum dans l’écosystème crypto aujourd’hui.

Les démêlés juridiques liés aux ICO

De nombreux projets ayant levé des fonds via des ICO ont utilisé leur capital nouvellement acquis à bon escient ; cependant, des milliers d’autres étaient soit mal planifiés soit carrément frauduleux. L’intérêt croissant pour ces projets illégitimes a fini par attirer l’attention du gendarme boursier américain, la Securities and Exchange Commission (SEC).

La SEC s’est penchée sur les problèmes associés aux ICO dès 2017, suite à une enquête sur une ICO organisée par “The DAO”. Les actions entreprises contre Block.one et Telegram ont abouti respectivement à des amendes de 24 millions et 18,5 millions de dollars ainsi qu’à la restitution par Telegram d’une somme colossale de 1,2 milliard à ses investisseurs en ICO.

Ça pourrait vous intéresser :  Alerte piratage ! Mozaic Finance perd 2,4M$ à cause d'une clé privée !

Nous attendons avec impatience la prochaine partie de notre série sur l’Histoire de la Crypto. Restez connectés sur cours-crypto.fr pour des mises à jour perspicaces sur les développements historiques dans le monde cryptographique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *