“INCROYABLE : La chute du STRK de Starknet à cause de Nethermind !”

Le jeton STRK de Starknet, un réseau Ethereum de couche 2, a connu une chute de plus de 50% depuis son lancement le 20 février, suite à la vente massive de millions de jetons par l’entreprise d’infrastructure Ethereum Nethermind et les chasseurs d’airdrops. Nous allons analyser les raisons de cette baisse significative et ses implications pour l’écosystème crypto.

La chute brutale du jeton STRK

Initialement distribué par airdrop aux utilisateurs de la blockchain, le prix du STRK a rapidement décliné, atteignant moins de 1,90 dollar contre un pic initial de 4,41 dollars. Sur Binance, où il a été coté peu après sa distribution, son prix a même atteint 7,70 dollars avant de s’effondrer de 75,4% pour retomber sous la barre des 1,90 dollar. Cette volatilité montre la fragilité des nouveaux actifs numériques face aux mouvements spéculatifs et aux décisions des gros porteurs.

Les analystes blockchain de Lookonchain ont signalé que Nethermind avait vendu plus de 3,41 millions de STRK pour une valeur dépassant les 6,7 millions de dollars et ont averti que cette tendance à la vente pourrait se poursuivre étant donné que l’entreprise détient encore plus de 12 millions de dollars en jetons STRK.

Les chasseurs d’airdrops et leur impact

La pratique des chasseurs d’airdrops consiste à regrouper des portefeuilles pour maximiser les gains issus des distributions gratuites. Deux cas ont été relevés par Lookonchain : le premier concernait un chasseur consolidant environ 1 800 portefeuilles pour transférer 1,2 million de STRK (soit 2,4 millions de dollars) vers une seule adresse ; le second cas rapportait près de 1 400 portefeuilles envoyant environ 1,4 million de STRK (soit environ 3 millions de dollars) également vers une adresse unique.

Ça pourrait vous intéresser :  Ethereum lance BlobScriptions et fait exploser les frais !

Avant même l’airdrop du STRK, Banteg, développeur chez Yearn.finance, avait allégué qu’une grande partie des portefeuilles éligibles étaient contrôlés par des chasseurs d’airdrops. Ces pratiques questionnent sur l’éthique et la légitimité des distributions gratuites comme moyen d’accroître l’adoption et l’intérêt pour un projet crypto.

Controverses autour des critères d’éligibilité

L’airdrop du STRK a également été entaché par les plaintes d’utilisateurs qui se sont sentis inéligibles malgré des transactions s’élevant à plusieurs milliers de dollars. Les critères exigeaient que les utilisateurs possèdent au moins 0,005 Ether au moment d’un instantané pris le 15 novembre 2023.

Par ailleurs, le calendrier de déblocage des fonds pour récompenser les investisseurs et contributeurs avec 1,3 milliard de STRK (13% du total en circulation) deux mois après le lancement a également suscité des critiques.

L’intérêt persiste malgré la baisse du prix

Néanmoins, l’intérêt pour Starknet ne semble pas faiblir. L’airdrop a connu un succès massif dès son lancement avec 45 millions de jetons STRK sécurisés dans la première heure et demie. À ce jour, près de 430 millions de jetons STRK (environ 92% du total disponible) ont été réclamés par les personnes éligibles selon les données fournies par Voyager.

Malgré la baisse du prix du jeton STRK, la valeur totale verrouillée dans Starknet est estimée à 73,5 millions de dollars — soit une hausse d’environ 30% en seulement vingt-quatre heures selon DefiLlama.

En conclusion, il est clair que le marché des cryptomonnaies reste hautement volatil et sensible aux actions des grands acteurs ainsi qu’à la spéculation. Il est essentiel pour les investisseurs et les participants du marché crypto d’être vigilants et informés afin d’éviter les pièges potentiels.

Ça pourrait vous intéresser :  Solana va-t-elle détrôner Ethereum grâce à Firedancer?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *