La Corée du Sud impose des règles strictes pour les cryptos!

La Corée du Sud s’apprête à renforcer les règles entourant les listes d’échanges de cryptomonnaies, une démarche qui vise à accroître la transparence et la sécurité pour les investisseurs dans ce secteur en pleine expansion. Nous, chez cours-crypto.fr, suivons de près ces évolutions réglementaires qui pourraient avoir un impact considérable sur l’industrie des actifs numériques.

Des critères plus stricts pour les nouvelles inscriptions

Les autorités financières sud-coréennes prévoient de publier de nouvelles directives d’ici fin avril ou début mai, imposant des conditions plus rigoureuses pour l’enregistrement de nouveaux tokens sur les plateformes d’échange centralisées. Ces mesures incluent l’interdiction de lister des actifs numériques ayant été impliqués dans des incidents de piratage, à moins que la cause première ne soit clairement identifiée et résolue.

De plus, les actifs numériques étrangers ne pourront être inscrits sur les bourses domestiques que si un livre blanc ou un manuel technique est publié spécifiquement pour le marché sud-coréen. Cependant, il est à noter que les tokens déjà présents sur une bourse agréée depuis plus de deux ans pourraient ne pas être tenus de respecter ces nouveaux critères.

Retrait obligatoire en cas de manquement à la divulgation d’informations

Les directives pourraient également exiger que les plateformes retirent certaines cryptomonnaies de leurs listes si les émetteurs ne divulguent pas adéquatement des informations essentielles. Cela comprend des discordances entre la quantité réellement en circulation et le montant déclaré. Une telle mesure vise à protéger les investisseurs contre d’éventuels abus ou manipulations de marché.

Ça pourrait vous intéresser :  Bitcoin explose à plus de 71 000$! Incroyable record!

Ces développements réglementaires sont le résultat d’une consultation approfondie avec les acteurs locaux du marché. Depuis la fin de 2023, le Service de Supervision Financière élabore des directives en sollicitant l’avis des parties prenantes telles que l’Association d’Échange d’Actifs Numériques.

Mises à jour législatives et leurs implications

Récemment, le gouvernement sud-coréen a mis à jour l’Acte de Protection des Utilisateurs d’Actifs Virtuels, introduisant des sanctions pénales significatives et des amendes pour violations. Ces peines peuvent inclure une emprisonnement à durée déterminée de plus d’un an ou une amende équivalente à trois à cinq fois le montant des profits illégaux obtenus.

Cette législation a été motivée par une crise majeure du secteur impliquant Terraform Labs et son fondateur, Do Kwon, ressortissant sud-coréen. L’effondrement de Terra en mai 2022 a entraîné des pertes dépassant les 450 milliards de dollars.

Résultats tangibles du renforcement réglementaire

Le renforcement réglementaire a déjà porté ses fruits. Le Département de la Justice Fiscale Provinciale de Gyeonggi, situé dans la province la plus densément peuplée du pays, a recouvré 6,2 milliards de wons (4,6 millions de dollars) en taxes non déclarées en 2023 après avoir mis en place un système numérique destiné aux comptes crypto des fraudeurs fiscaux.

L’Unité du Renseignement Financier de Corée du Sud a également révélé que les bourses d’actifs numériques domestiques ont signalé 49% plus de transactions suspectes en 2023 par rapport à 2022. Le 14 février, l’UIF a présenté son plan de travail pour 2024, soulignant les données critiques et initiatives stratégiques pour réguler le marché crypto.

En tant qu’observateurs experts du domaine, nous pensons que ces mesures sont cruciales pour assurer un environnement commercial fiable et sécurisé dans l’univers complexe et souvent volatil des cryptomonnaies. La Corée du Sud semble ainsi déterminée à poser un cadre juridique solide propice au développement sain et durable de cette nouvelle économie digitale.

Ça pourrait vous intéresser :  Attention! La SFC de Hong Kong dévoile des sites d'échanges crypto frauduleux!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *