Victimes d’escroquerie exigent que la Chine récupère 4,3 milliards de dollars en Bitcoin saisis par la police britannique

Nous, au cours-crypto.fr, sommes constamment à l’affût des dernières actualités dans le monde de la cryptomonnaie. Aujourd’hui, nous souhaitons vous parler d’une affaire qui a secoué le Royaume-Uni et qui pourrait avoir des répercussions internationales. Il s’agit de la saisie par les autorités britanniques de 61 000 bitcoins lors d’une perquisition en 2021, suite à une opération de blanchiment d’argent.

En effet, ces bitcoins, d’une valeur initiale de 1,7 milliard de dollars en 2021, sont aujourd’hui estimés à environ 4,3 milliards de dollars, en raison de l’augmentation du prix du bitcoin. Cette saisie a été réalisée après qu’un travailleur de l’hôtellerie, Jian Wen, a tenté d’acheter une propriété de 30 millions de dollars avec des BTC sans pouvoir justifier la provenance des fonds.

Les victimes du fraude cherchent justice

Les victimes d’une escroquerie d’investissement orchestrée par une société d’électronique en Chine cherchent à récupérer ces bitcoins achetés avec leur argent. Ils ont sollicité l’aide du gouvernement chinois pour négocier avec le Royaume-Uni la restitution des fonds saisis. Une lettre a été envoyée au ministère des Affaires étrangères de Chine demandant d’intervenir dans cette affaire.

Cette affaire implique Tianjin Lantian Gerui Electronic Technology et une escroquerie d’investissement de 6,2 milliards de dollars entre 2014 et 2017. Un groupe représentant les victimes a également contacté le ministère chinois de la Sécurité publique et prévoit de soumettre près de 2 500 signatures pour appuyer leur demande.

Ça pourrait vous intéresser :  Trump change d'avis sur le Bitcoin, vous ne devinerez jamais pourquoi !

Une enquête approfondie mène à une découverte choquante

L’enquête menée par les autorités britanniques a conduit à une descente dans une maison louée par Jian Wen et son patron Zhimin Qian, soupçonné d’être le cerveau derrière l’arnaque. C’est là que les bitcoins ont été découverts. Wen a prétendu au départ que les bitcoins avaient été minés avant de changer sa version des faits, affirmant qu’il s’agissait d’un “cadeau d’amour” de Qian, qui avait fui le Royaume-Uni.

Jian Wen a été accusée de trois chefs de blanchiment d’argent entre octobre 2017 et janvier 2022. Bien qu’elle ait nié toutes les accusations, elle a été reconnue coupable par le tribunal de Southwark Crown Court le 20 mars.

Le dilemme des bitcoins saisis

À ce jour, le gouvernement britannique n’a pas précisé comment il comptait traiter les bitcoins saisis dans cette affaire. La lettre envoyée par les victimes insiste sur le fait qu’elles ne veulent pas et n’accepteront jamais que les bitcoins soient confisqués par le Royaume-Uni sans leur être restitués.

Dans ce contexte complexe où se mêlent fraude internationale et réglementations sur les cryptomonnaies, la question demeure : que deviendront ces bitcoins ? Nous continuerons à suivre cette affaire pour vous tenir informés des derniers développements.

Réflexion sur l’affaire

Il est indéniable que ce type d’affaire soulève des questions importantes sur la sécurité des investissements dans le domaine des cryptomonnaies et sur l’efficacité des mesures prises pour lutter contre le blanchiment d’argent. C’est un rappel clair que malgré l’autonomie offerte par les cryptomonnaies, elles ne sont pas à l’abri des manipulations frauduleuses et nécessitent une vigilance constante tant de la part des investisseurs que des autorités compétentes.

Ça pourrait vous intéresser :  Binance explose les records avec 1,12T$ de trading en mars!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *