“Wyoming donne un statut légal aux DAOs – Incroyable!”

Le gouverneur du Wyoming, Mark Gordon, a récemment promulgué une loi novatrice offrant un statut juridique aux organisations autonomes décentralisées (DAO), marquant ainsi un tournant majeur dans le monde de la crypto-monnaie et de la blockchain. Cette réglementation permet aux DAO de contracter avec des tiers, d’ouvrir des comptes bancaires et de payer des impôts, tout en protégeant la responsabilité de ses membres.

Une avancée législative pour les DAO

Nous assistons à un événement sans précédent dans l’univers des cryptomonnaies. Le Wyoming vient d’adopter une loi qui reconnaît légalement les organisations autonomes décentralisées (DAO) comme des associations à but non lucratif décentralisées (DUNA). Cette loi, initiée par le comité spécialisé en blockchain, technologie financière et innovation numérique de l’État, jette les bases juridiques pour la création et la gestion de ces entités basées dans le Wyoming.

Cette législation, entrée en vigueur le 7 mars, définit clairement les exigences nécessaires à la constitution d’une DUNA. Elle aborde les rôles des contrats intelligents et précise les responsabilités légales de l’association et de ses membres. Selon cette nouvelle loi, une DUNA est une entité juridique distincte de ses membres, ce qui signifie que c’est l’organisation elle-même qui peut être tenue responsable sans impliquer individuellement ses membres.

La structure décentralisée des DAO

Un DAO est une entité sans leadership central, dont le processus décisionnel est ascendante et régie par une communauté suivant un ensemble de règles appliquées par une blockchain. Accorder une existence juridique à un DAO permet à une entité décentralisée d’établir des contrats avec des tiers, d’ouvrir des comptes bancaires, de payer des taxes et de répondre aux exigences de reporting d’information.

Ça pourrait vous intéresser :  Les entreprises TradFi se tournent vers la blockchain publique!

Le statut à but non lucratif

Dans une analyse datée du 8 mars, la société de capital-risque a16zcrypto a souligné qu’il existe une « mécompréhension fondamentale » concernant la désignation « à but non lucratif » fournie par la nouvelle loi. Miles Jennings, avocat général chez a16z, et David Kerr, principal chez Cowrie LLC, affirment qu’une DAO basée au Wyoming n’est pas interdite de s’engager dans des activités à but lucratif.

Les DAO sont également autorisées à rémunérer leurs membres, y compris en échange de leur participation au processus de gouvernance. « L’approche du Wyoming soutient l’éthique du web3 tout en permettant encore les flux de trésorerie vers les détenteurs d’actifs numériques. C’est une percée significative », peut-on lire dans l’analyse.

L’impact sur l’écosystème crypto

À notre avis, cette avancée législative est un pas majeur vers la reconnaissance et l’intégration des structures décentralisées dans le cadre juridique traditionnel. Elle témoigne de la volonté du Wyoming de se positionner comme un État précurseur dans l’accueil et le soutien des innovations liées à la blockchain. L’adoption d’une telle loi pourrait inciter d’autres États ou juridictions à suivre cet exemple, renforçant ainsi la légitimité et la pérennité des DAO.

Nous considérons que cette évolution réglementaire marque le début d’une nouvelle ère où le potentiel disruptif des technologies blockchain est reconnu et encadré par le droit. Les implications pourraient être vastes tant pour les créateurs que pour les utilisateurs de DAOs, offrant plus de sécurité juridique et ouvrant la voie à une intégration plus large dans divers secteurs économiques.

Ça pourrait vous intéresser :  Arbitrum DAO vote pour un fonds de 1M$ pour la défense légale des développeurs de Tornado Cash

Pour approfondir votre compréhension et rester informé sur les dernières évolutions du monde crypto, continuez à nous suivre sur cours-crypto.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *