Kraken arrête le trading Monero en Irlande et Belgique!

En tant que spécialistes des cryptomonnaies, nous vous informons que la plateforme d’échange Kraken a récemment annoncé la cessation de la prise en charge du jeton Monero (XMR) pour ses clients basés en Irlande et en Belgique. Cette décision intervient à l’approche d’une interdiction imminente dans ces pays.

Fin de la prise en charge de Monero

Kraken a publié une notification indiquant l’arrêt des échanges et des dépôts pour XMR à partir du 10 mai. L’entreprise a précisé que toutes les positions de trading sur marge doivent être clôturées avant cette date, faute de quoi, elles seront automatiquement fermées par Kraken. Par ailleurs, le retrait complet de Monero de sa plateforme est prévu pour le 10 juin, signifiant que les utilisateurs en Irlande et en Belgique ne pourront plus retirer leurs jetons XMR après cette date.

Les utilisateurs possédant des soldes de Monero sur Kraken après la date limite verront leurs pièces automatiquement converties en Bitcoin (BTC). Cette mesure fait suite aux récents développements au sein de l’Union européenne, qui interdisent aux fournisseurs de services d’actifs cryptographiques (CASPs) de fournir des comptes anonymes ou d’utiliser des jetons axés sur la confidentialité tels que Monero.

L’impact sur le prix de Monero

Bien que cette nouvelle puisse sembler préoccupante, il semble que le prix du jeton reste inchangé, se situant autour de 132,35 $. Le jeton a enregistré un pic sur 24 heures à 136,59 $ et un pic hebdomadaire à 139,15 $, selon les données de CoinGecko.

Ça pourrait vous intéresser :  Les autorités finlandaises traquent les transactions Monero liées au piratage de Vastaamo.

Il convient de rappeler qu’en février, Binance avait également annoncé qu’elle allait retirer Monero, entraînant une baisse du prix du jeton. Le 6 février, le XMR est passé de 165 $ à un creux de cinq mois à 136 $ sur Binance. Le prix a chuté encore plus bas le 7 février à 105 $ mais s’est rapidement redressé le lendemain.

La répression mondiale contre les jetons axés sur la confidentialité

Les régulateurs du monde entier ciblent les jetons axés sur la confidentialité depuis 2018. Le Japon a été le premier pays à initier une interdiction sur les tokens améliorant l’anonymat. En 2020, le gendarme financier sud-coréen a également commencé à interdire les pièces axées sur la confidentialité sur les bourses, tandis que les bourses australiennes ont commencé à retirer ces tokens en raison des mises à jour réglementaires.

Dubaï a également publié des directives le 7 février 2023, interdisant l’émission de tokens améliorant l’anonymat et toutes les activités d’actifs virtuels liées aux pièces confidentielles. Outre Binance et Kraken, d’autres plateformes d’échange comme Huobi et OKX ont également annoncé le retrait de Monero et d’autres actifs numériques axés sur la confidentialité. Huobi a retiré Monero le 19 septembre 2022 pour se conformer aux réglementations mondiales.

Le token a été complètement retiré de la plateforme de trading d’OKX depuis le 5 janvier. L’échange a indiqué que cette décision fait partie de ses efforts pour “maintenir un environnement de trading au comptant robuste” et suit également les commentaires de ses utilisateurs.

Nous vous tiendrons informés des évolutions futures concernant ce sujet et des répercussions potentielles sur l’écosystème des cryptomonnaies. Pour plus d’informations détaillées et actualisées, n’hésitez pas à consulter notre site cours-crypto.fr.

Ça pourrait vous intéresser :  Monero s'effondre, Binance le bannit!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *