La Corée du Sud traque les fraudeurs fiscaux avec un système numérique !

La province de Gyeonggi, la plus peuplée de Corée du Sud, a récemment mis en œuvre un système de suivi numérique pour détecter les comptes de cryptomonnaies des fraudeurs fiscaux. En 2023, le département fiscal de Gyeonggi a réussi à collecter 6,2 milliards de wons (environ 4,6 millions de dollars) en taxes non déclarées grâce à cette nouvelle technologie.

Cette initiative s’est appuyée sur les données d’enregistrement des résidents considérés comme “délinquants”, permettant ainsi le traçage de leurs numéros de téléphone mobile pour détecter leurs comptes sur les bourses d’actifs numériques. Auparavant, les services fiscaux devaient demander des informations aux échanges de crypto-monnaies au cas par cas, un processus qui pouvait prendre jusqu’à six mois. Le nouveau système de gestion numérique développé par la province a réduit ce délai à environ 15 jours.

Les résultats obtenus grâce au système de suivi

En utilisant ce système, le département fiscal provincial a découvert les comptes de crypto-monnaies de 5 910 individus, chacun devant plus de 3 millions de wons (environ 2 200 dollars) en taxes locales. Parmi eux, 2 390 contrevenants ont permis la collecte des 6,2 milliards de wons mentionnés plus haut. La province prévoit désormais de renforcer sa coopération avec les échanges d’actifs virtuels et d’examiner les mesures administratives à l’égard des plateformes qui refuseraient de coopérer.

Comme l’a déclaré Noh Seung-ho, chef du département fiscal provincial : “Nous continuerons à prendre des mesures fortes contre les délinquants récalcitrants, tels que ceux qui prétendent ne pas avoir d’argent pour payer leurs impôts et négocient des actifs virtuels.”

Ça pourrait vous intéresser :  L'incroyable répression de l'Uniswap par la SEC!

Lutte contre le blanchiment d’argent et la protection des utilisateurs

Parallèlement à ces efforts provinciaux, l’Unité du renseignement financier (FIU) de Corée du Sud encourage activement les échanges de crypto-monnaies à signaler toute transaction suspecte pouvant relever du blanchiment d’argent ou d’une sortie illégale de devises étrangères. L’agence prévoit également de lancer un “système d’analyse des actifs virtuels” pour suivre et analyser en détail les transactions et les mouvements complexes.

Le gouvernement sud-coréen a également mis à jour la loi sur la protection des utilisateurs d’actifs virtuels en début février. Cette législation impose des mesures punitives significatives et des amendes pour les infractions, y compris une peine d’emprisonnement à durée déterminée de plus d’un an ou une amende équivalant à trois à cinq fois le montant des profits illégaux. Les criminels réalisant plus de 5 milliards de wons (environ 3,8 millions de dollars) grâce à des schémas illégaux de trading crypto encourent même des peines d’emprisonnement à vie.

L’impact sur le secteur des cryptomonnaies

Cette approche rigoureuse adoptée par la Corée du Sud témoigne d’une volonté ferme de réguler le marché des cryptomonnaies et d’en assurer la transparence. L’utilisation innovante du suivi numérique pour identifier les fraudeurs fiscaux est un exemple pertinent pour d’autres régions cherchant à renforcer leur surveillance fiscale dans le domaine des actifs numériques.

En tant que journalistes spécialisés dans la crypto chez cours-crypto.fr, nous observons que ces mesures pourraient avoir un impact significatif sur la confiance des investisseurs et sur la légitimité du marché des cryptomonnaies en Corée du Sud et potentiellement ailleurs. La lutte contre l’évasion fiscale et le blanchiment d’argent reste un défi majeur pour l’industrie, mais ces initiatives démontrent qu’il est possible d’allier innovation technologique et régulation efficace.

Ça pourrait vous intéresser :  UK va légaliser les cryptos en 6 mois ? Découvrez le rapport!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *